Introduction à la biodiversité

« La biodiversité, c’est tout simplement la condition première de la vie. »

Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature – UICN, 2010

Pour aller plus loin → Initiation à la biodiversité


Qu’est-ce que la biodiversité ?

La biodiversité, bien souvent connue comme l’ensemble des espèces vivantes, a en réalité une définition plus complexe.

Elle se divise en 3 niveaux d’organisation :

  • la diversité des gènes,
  • la diversité des espèces,
  • la diversité des écosystèmes.

A ces 3 niveaux, on peut ajouter 2 diversités transversales :

  • la diversité des interactions à l’intérieur des niveaux et entre eux,
  • la diversité fonctionnelle des organismes, indépendamment des espèces auxquelles ils appartiennent.

La diversité génétique (ou intraspécifique)

Elle se définie par la variabilité des gènes présents au sein d’une même espèce. La présence de cette variabilité est nécessaire à une espèce pour lui permettre de s’adapter à son environnement et à ses changements. C’est cette variabilité qui a permis et qui permet encore l’évolution des espèces.

La diversité spécifique (ou interspécifique)

Elle est la plus visible et la plus connue. Elle concerne la diversité des espèces vivantes d’un écosystème. Cette diversité est indispensable aux fonctionnements de l’écosystème, sans elle, l’écosystème est déréglé et ne permet pas le développement de la vie. S’il le dérèglement est trop fort et que l’écosystème ne peut se stabiliser, toutes les espèces qui le composent disparaissent.

La diversité écosystémique

La biosphère est l’ensemble des organismes vivants et elle se divise en écosystèmes, un écosystème étant une communauté d’êtres vivants en interrelation (biocénose) avec son environnement (biotope). Chaque écosystème a donc des caractéristiques précises et spécifiques à son biotope. Les écosystèmes interagissent entre eux et la destruction d’un peu entraîner la perte d’un autre.

biodiversité.jpg

Pourquoi protéger la biodiversité ?

Il est largement admis que la biodiversité doit être protégée et que c’est désormais une urgence écologique. Il est difficile aussi d’identifier et de quantifier la valeur de la biodiversité car elle s’exprime sous une multitude de formes.

Ses valeurs sont souvent regroupées en 3 natures : les valeurs intrinsèques, les valeurs patrimoniales et les valeurs instrumentales.

Les valeurs intrinsèques

La biodiversité est importante en elle-même et pour elle-même. L’impact que l’être humain a sur les écosystèmes le rendent responsable de leur état et il doit rétablir l’équilibre qu’il a perturbé. C’est un devoir moral de préserver la biodiversité.

Les valeurs patrimoniales

La biodiversité a un intérêt culturel, identitaire et historique. Elle est unique et identifiable à un biotope et une zone géographique, ce qui en fait une part importante de notre culture et de notre histoire. C’est notre patrimoine, il faut la conserver.

Les valeurs instrumentales

La biodiversité représente une ressource et des services utiles à la société humaine. On parle aussi de services écosystémiques. Elle est indispensable à notre agriculture, à notre industrie, à la préservation de nos paysages, à notre santé, etc. C’est un besoin vital, nous devons la sauvegarder.

Ces dernières découlent d’une vision anthropocentriste et utilitariste et sont souvent prépondérantes mais toutes ses valeurs sont souvent complémentaires et non-distinctes.


Nous nous positionnons souvent comme une entité extérieure aux écosystèmes mais en tant qu’être vivant, nous faisons bien partie de la biosphère et donc de ses écosystèmes. Cela signifie que tout ce qui impacte notre écosystème nous impacte nous aussi et nous fragilise. Agir en faveur de la biodiversité, c’est avant tout agir en notre faveur.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close